Un seul clic sur la video pour la visionner !

Pensez à actionner le curseur de droite pour acceder à toutes nos videos !

1 / LA GRANGE DE LEYGUES

 

 

 

2 / LES COQUELICOTS

   

 

 

3 / LA BERGERIE

 

 

 

4 / LE PIGEONNIER

   

Notre bastide de Tournon d'Agenais :     Vous y grimpez par une petite route qui, en contrebas du tour des remparts, s'enroule sur le coteau.Vous passez la porte et découvrez les rues ordonnées, la place des cornières, le beffroi et son horloge lunaire, puis les escaliers qui quittent la ville, le château-d'eau clocher, l'ancienne maison des Évêques d'Agen, le jardin municipal.   Là, une table d'orientation vous guide à travers le paysage verdoyant de la vallée du Boudouyssou.    De l'autre côté, le regard s'élance vers la forêt du Verdus et le Quercy Blanc

  Partez à la découverte du Lot-et-Garonne. Avec 150 sites touristiques à visiter, 42 bastides, plus de 3000 pigeonniers, de somptueux châteaux, une nature verdoyante et des savoir-faire ancestraux, vous serez surpris, enchantés mais jamais lassés

Entre Périgord, Quercy, Guyenne, Landes et Gascogne, le Lot-et-Garonne fabrique des vacances 100 % origine Sud-Ouest. Des terroirs ensoleillés, 200 Km de voies navigables parmi les plus pittoresques de France, un patrimoine architectural remarquable fait de moyenâgeuses bastides et de somptueux châteaux, des paysages préservés que l’on compare volontiers à la Toscane, 3500 km de sentiers de randonnée, et des loisirs à loisir font de ce département un véritable « pays producteur de vacances ».

Tourisme rural et fluvial (200 km de voies navigables), bastides, châteaux, gastronomie, golfs, fêtes estivales. Voie verte (piste cyclable) de 87 km le long du canal de Garonne. Véloroute (itinéraire cycliste) le long de la vallée du Lot.

Entre les 12ème et 14ème siècles, Anglais et Français rivalisent pour la maîtrise de l'Aquitaine. Des villes se créent pour répondre à leurs intérêts stratégiques, politiques et économiques.
Parrainée par un seigneur ou un roi, leur fondation est marquée par un acte officiel dit de paréage, passé avec le propriétaire des lieux. Une charte des coutumes précise les droits et devoirs de la population.
À l'opposé des ruelles tortueuses de l'époque, les rues se coupent selon un plan en échiquier .
La place centrale est dédiée au commerce, avec sa halle et ses passages sous les arcades (ou cornières). L'église, souvent fortifiée, occupe l'un des angles de cette place .           
    

Back to English Version